Les sacro-saintes gammes musicales

Rédigé par Raphaël Aucun commentaire
Classé dans : Le clavier qui bave Mots clés : aucun
Quand on commence un nouvel instrument de musique, les gens vous disent souvent pour plaisenter : « Travaille bien tes gammes ». C’est à mon sens une bien mauvaise méthode pour débuter.

Je précise que je ne suis pas prof, mais simple musicien amateur. Je joue du piano et ai commencé récemment l’accordéon diatonique.

Même si j’ai une formidable professeur ; m’intéressant à la pédagogie, j’aime naviguer sur le web et regarder des tutoriels de débutants au diatonique et autres instruments. Je suis effaré de tomber sur un bon nombre de vidéos qui abordent l’instrument par les gammes et font faire des exercices inintéressants au possible, désincarnés de toute musicalité.

Quand on apprend une langue étrangère, la première activité amusante, c’est se présenter, demander à son voisin comment ça va etc. Le professeur commence tout de suite par nous donner les phrases appropriées et on peut déjà s’amuser dès les premières minutes de cours. On prononce très mal, on n’a encore aucune notions grammaticales, mais on se lance.

Alors pourquoi n’en est-il pas de même en musique ? Pourquoi faudrait-il d’abord commencer à babiller, à travailler pendant des mois et des mois de manière ascétique en montant et descendant des gammes et non en exécutant des airs simples ?

Si je ne nie pas que les gammes sont à étudier à un certain niveau, je trouve absurde qu’on en fasse une priorité auprès des débutants alors qu’à mon avis, aborder un instrument de manière harmonique, par les intervalles et accords est bien plus pertinente. On peut tout aussi bien travailler des exercices difficiles et rébarbatifs inhérent à l’instrument en se basant sur « Au clair de la lune » ou autres airs plus adaptés. Pourquoi se baser sur une structure qui de prime abord ne flatte pas l’oreille du musicien débutant ?

À l’accordéon diatonique, débuter par des gammes est d’une totale absurdité de par sa propriété bisonore qui n’a pas été pensée pour monter et descendre des gammes mais au contraire, est basée sur une logique harmonique. Monter et descendre une gamme nécessite de mettre en place le pousser-tirer à chaque changement de notes. De plus, comme on a sept notes dans la gamme diatonique, mais qu’on a une note en pousser et une note en tirer, la logique est de toute façon cassée et ça tricotte déjà dans le cerveau inutilement.

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot ahsfrj ?

Fil RSS des commentaires de cet article