GPS N-Vibe

Rédigé par Raphaël Aucun commentaire

Dernièrement, avec l’asociation apiDV d’Angers, nous avons signé une convention de prêt auprès de la société N-Vibe, conceptrice d’un GPS pour aveugles.

N.B : Je publie maintenant ce billet, mais je compte l’étoffer jusqu’à la fin de la période de test.

Conditions des tests

  • cécité complète ;
  • bonne maîtrise de la locomotion ;
  • habitude des GPS ;
  • utilisateur du Tom-Pouce ;
  • Smartphone sous Android V10.

Présentation générale

N-Vibe est un GPS pour aveugle reposant sur une application pour smartphone et une pair de bracelets vibrants, donnant des instructions de navigation. Ce dispositif permet de se guider à base de signaux vibratoirs, libérant ainsi les oreilles de tout casque et parasites sonores.

Présentation physique

La boîte et son contenu

L’appareil est livré dans une boîte cartonnée, de forme rectangulaire, d’environ 15 cm de long, 10 cm de large et 3 cm de haut.

Sur la face supérieure, en bas à droite, est écrit : « ⠝⠤⠧⠊⠃⠑ » (n-vibe en Braille).

Sur la tranche supérieure, est écrit : « ⠞⠓⠑⠀⠓⠁⠏⠞⠊⠉⠀⠛⠏⠎⠀⠃⠽⠀⠝⠤⠧⠊⠃⠑ » (the haptic gps by n-vibe).

Dans la boîte, on trouve un support de rangement pour le chargeur des bracelets d’un côté et lesdits bracelets de l’autre côté de ce support. Un câble USB de charge se situe sur un des côtés.

Les bracelets

Les bracelets font environ la taille de deux petis porte-clés et s’attachent avec des velcros. Un « ⠗ » (r) est gravé sur un des bracelets, indiquant qu’il s’agit du bracelet à placer sur le bras droit.

Recharge du dispositif

Pour cela, il faut retourner les velcros afin de dégager la partie intérieure des bracelets et les poser sur les logettes magnétiques du chargeur prévues à cet effet. Les bracelets étant en équilibre, la charge n’est pas aisée.

Entrée dans la communauté N-Vibe

Dit comme ça, cela fait un peu sectaire. Mais pas d’inquiétudes, c’est le terme à la mode.

On reçoit un mail de bienvenue de la société N-Vibe, vous indiquant les identifiants de connexion à l’application pour smartphone, des liens vers des vidéos de présentation et une documentation en PDF. À noter qu’il est curieux que le lien vers cette documentation pointe vers un Google Drive. il serait préférable d’avoir des pages en HTML sur le site web officiel, simples mais efficaces. Le mail manque un peu de forme sérieuse, cela se voit notamment dans la signature où il est juste mentionné « L’équipe N-Vibe », sans adresse de siège social. Étrange également de proposer un numéro de mobile comme numéro de support. Mais je suis peut-être vieux jeu.

L’application

Celle-ci se télécharge facilement sur le Playstore ou l’Appstore. Son interface est sobre et intuitive.

Premier lancement

Au premier lancement, on a des écrans d’information. J’ai remarqué un bouton non labellisé sur le premier écran, ce qui fait un peu tache pour une application destinée aux déficients visuels.

Après ces écrans d’information, l’application nous propose des étapes de réglage des bracelets en demandant notamment si l’on utilise une canne et le côté de tenue de celle-ci ; je n’ai pas vraiment compris l’intérêt de la question.

Lancement de l’application

À chaque lancement, un écran demandant si on veut autoriser l’exécution de l’application en arrière plan nous est présenté. Il serait bien que l’on puisse cocher une case afin de mémoriser le choix.

Connexion des bracelets

La connexion des bracelets se fait théoriquement à l’ouverture de l’application. Cependant, j’ai noté un bug assez facilement reproductible, dont je vais décrire le scénario :

  1. allumer les bracelets ;
  2. ouvrir l’application, les bracelets se connectent ;
  3. éteindre les bracelets ;
  4. rallumer les bracelets
  5. quitter l’application ;
  6. réouvrir l’application, les bracelets ne se reconnectent pas.

Il me paraîtrait intéressant que ceux-ci se reconnectent automatiquement lorsqu’on les rallume.

Tutoriels

Si la documentation n’est pas très fournie, ce manque est compensé par les tutoriels, notamment celui expliquant les codes des signaux vibratoires, très interactif.

Menu principal

Le menu principal comporte 5 item :

  • itinéraire ;
  • favoris
  • simulation ;
  • à proximité ;
  • réglages

Bien qu’on puisse retrouver ces informations dans les réglages des bracelets, je trouverais pertinent d’avoir une barre d’état dans l’écran principal indiquant le niveau de batterie.

Il serait appréciable que le bouton retour du téléphone entraîne la fermeture complète de l’application car on a une notification résiduelle dans la zone de notifications qu’il est impossible de supprimer.

Simulation

L’écran de simulation est un peu compliqué, pour choisir son point de départ. Pourquoi devoir aller dans « option de simulation » au lieu d’avoir directement une zone d’édition ?

La simulation serait plus intéressante si les intersections étaient mentionnées et pas seulement les rues dans lesquels on doit tourner.

Itinéraire

Sélectionner un itinéraire

On sélectionne un itinéraire soit en le tapant, soit vocalement, soit en choisissant dans la liste des 4 dernières adresses recherchées.

Problème dans la recherche vocale : j’ai voulu entrer « rue du Pin », j’ai du taper l’adresse au clavier car il a cherché uniquement « rue du Pain ».

Démarrer la navigation

Si les bracelets ne sont pas connectés, l’application nous en informe. Cependant, il serait judicieux qu’elle propose de les reconnecter.

Navigation

Code des signaux vibratoires

Les signaux envoyés par les bracelets sont clairs et assez simple :

  • vibration longue à gauche ou à droite : tourner dans 25 m ;
  • vibration courte à gauche ou à droite : tourner ;
  • 3 vibrations des deux côtés : à moins de 10 m de l’arrivée ;
  • une vibration des deux côtés : tout droit ;
  • vibration gauche, droite, gauche, droite : demi-tour.

Premier trajet

Pour un premier trajet, j’ai choisi un parcours déjà connu pas trop long. Celui-ci a été faussé car j’ai trouvé le moyen de me tromper. J’ai donc dû compter dès mon premier essai entièrement sur le dispositif qui m’a bien rattrapé. À savoir que je n’avais que les bracelets, pas de casque pour écouter les instructions vocales.

Si le principe est intéressant, n’avoir aucune indication vocale est très frustrant car on navigue réellement « à l’aveugle ».

Second trajet

Mon second trajet était un mix de connu et d’inconnu. Cette fois-ci, j’ai couplé bracelets et casque. J’ai trouvé que la navigation a été beaucoup plus confortable et rassurante. Cependant, on pourrait presque se dire que les bracelets perdent de leur intérêt, les instructions vocales faisant doublon avec les vibrations.

Il serait intéressant dans les réglages, de proposer des niveaux de verbosité, un peu comme les lecteurs d’écran sur ordinateur. Par exemple, on pourrait avoir un niveau d’instructions réduites : au lieu de dire « tourner à gauche boulevard Foch dans 25 m », le système devrait dire simplement « boulevard Foch », le reste étant indiqué par les vibrations.


À suivre …

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot gzhi ?

Fil RSS des commentaires de cet article